Les petits plus des décalcos

Invention, bricolage, magie et liberté : c’est tout ça la décalcomanie

Quand vos enfants se lancent dans la décalcomanie, ils pratiquent une activité manuelle. Ce loisir créatif met tous leurs sens en éveil.
Imagination, réflexion, habileté, autonomie et plaisir, la joyeuse manie de la décalcomanie est drôlement stimulante !

Inventer ses histoires

L’enfant, sur la base d’un décor partiellement vierge, réfléchit : dans quel monde vais-je bien pouvoir plonger aujourd’hui ? Sur la base de ses envies, il va griffonner ses décalcos et créer une atmosphère bien à lui. L’imaginaire bouillonnant à plein tube, il devra ensuite réfléchir à la meilleure façon de coucher ses rêves sur le papier...

Trouver le bon geste

La décalcomanie n’est pas une science exacte et supportera bien quelques ratés. Mais votre petit créateur sera de plus en plus vigilant à la manière de tenir son stylo (pour ne pas déborder sur le motif d’à côté !) et de plus en plus précis dans la pose des motifs.
Les plus grands auront à cœur de respecter les perspectives pour bien positionner leurs personnages.
De quoi développer l’habileté, la patience et le repère dans l’espace de vos jeunes aventuriers !

Jouer en autonomie

Devant son décor, stylo et feuille de décalcomanies en mains, l’enfant peut jouer seul. Chacun vaque à ses occupations et votre enfant est fier de créer lui-même une réalisation qu’il pourra ensuite vous montrer et afficher dans sa chambre. Et pendant ce temps, il n’est pas devant un écran !

S’émerveiller de la magie du transfert

Jeune ou vieux, fille ou un garçon, ne rêve-t-on pas tous secrètement d’être une fée ou un magicien ? Avec la décalcomanie, on ne rêve plus, on fait réellement de la magie !
Ce miracle du transfert – le motif qui voyage d’un coup de crayon jusque sur le décor – impressionnera les tout-petits comme les plus grands…

Et les parents pourront partager de super souvenirs avec leurs enfants !